AROM'ANMO - Massages de bien-être et Réflexologie sur Beauvais

AROM'ANMO - Massages de bien-être et Réflexologie sur Beauvais
Les bienfaits de la luminothérapie

  Dans votre centre de bien-être vous sont proposées des séances de luminothérapie (avec l'un des appareils les plus performants en terme de qualité, certifié CE matériel médical) : pour vous aider à lutter contre la déprime saisonnière (fatigue, troubles du sommeil et de l'humeur, anxiété, asthénie...). 

Les bienfaits de la luminothérapie sont désormais connus et reconnus. Son efficacité thérapeutique est prouvée, notamment pour lutter contre le blues hivernal.
Si vous souffrez de dépression saisonnière, de fatigue persistante ou de baisse de vitalité, Arom'Anmo propose de vous aider à rétablir votre équilibre biologique grâce à des séances de luminothérapie d'une durée de 30 minutes réparties sur 15 jours.

Pour encore plus de relaxation en hiver, vous pouvez associer la luminothérapie à des séances de réflexologie plantaires.

(Pour les personnes souffrant d'une maladie oculaire ou de problèmes mentaux nécessitant une médication, il est conseillé de prendre au préalable conseil auprès d'un ophtalmologiste ou d'un médecin-psychiatre.)

Pour en savoir plus :

La luminothérapie
 consiste à s’exposer quotidiennement à une lumière artificielle blanche, dite « à large spectre », imitant celle du soleil mais dépourvue d'infrarouges et d'ultraviolets. Son but est principalement de traiter les troubles associés aux dérèglements de l'horloge biologique interne, comme la dépression saisonnière ou certains troubles du sommeil.

En effet, la lumière du jour agit sur le métabolisme de la mélatonine, l’hormone du sommeil. Cette hormone intervient dans la régulation de l'horloge interne contrôlant ainsi nos rythmes internes tels que l'éveil, le sommeil, les variations de la température corporelle et des taux hormonaux, les repas, le déclenchement des cycles de menstruation chez la femme.
Or, il apparaît par exemple que les personnes déprimées ont un fort taux de mélatonine durant le jour, ce qui explique leur sensation chronique de fatigue. 
En exposant le patient à une lumière blanche, la luminothérapie a pour effet de rééquilibrer la sécrétion de mélatonine.

Les yeux ont besoin de recevoir un niveau de luminosité diffusée par le soleil d'au moins 2000 lux pour maintenir l'équilibre interne. Or, en hiver, l’intensité moyenne de lumière au sein d’une maison varie entre 50 et 100 lux, soit environ 1000 fois moins que pendant la période estivale où la luminosité peut passer à 100 000 lux.

Les principaux symptômes liés au manque de lumière sont : la fatigue matinale, la somnolence et la fatigue chronique, le manque de dynamisme, une perte d'intéret, la baisse de concentration, l'irritabilité, l'anxiété, la baisse de la libido, l'insomnie, les pertes de productivité et de motivation, le besoin excessif de sommeil, l'augmentation significative de l'appétit

Concrètement, le standard cliniquement recommandé et reconnu est une exposition lumineuse de 10 000 lux, à la hauteur des yeux, durant 30 minutes, de préférence le matin. Mais une seule séance ne suffit pas. Le traitement n’est pas efficace à très court terme. Les bains de lumière doivent être réguliers et effectués pendant 10 à 15 jours, soit entre 4 et 5 séances par semaine. La luminothérapie se pratique aussi pour les enfants et les adolescents : pour eux la durée des séances de luminothérapie doit être moins longue : 15 minutes par séance.


Les contre-indications à la luminothérapie sont très importantes à prendre en compte.

Il faudra absolument éviter de pratiquer de la luminothérapie en cas de :  

  •  traitement photosensibilisant (lithium et tétracyclines) car il y a des risques importants de problèmes cutanés graves);
  • traitement à la vitamine D (risque d'intoxication) ;
  • maladies psychiatriques :
    • bipolarité (autrefois nommée psychose maniaco-dépressive), car le risque de déclencher un état maniaque est élevé,
    • autisme,
    • paranoïa,
    • hystérie,
    • TOC (troubles obsessionnels compulsifs),
    • schizophrénie ;
  • maladies ophtalmiques :
    • DMA (dégénérescence maculaire liée à l'âge),
    • cataracte,
    • conjonctivite,
    • glaucome,
    • herpès,
    • lésions rétiniennes,
    • orgelet,
    • rétinopathie,
    • uvéite,
    • maladies affectant la rétine comme le diabète. 

Des effets secondaires peuvent également apparaître lors des premières séances pour disparaître d'eux-mêmes par la suite, les principaux étant: 

  • les maux de tête ;
  • l'irritabilité ;
  • une irritation oculaire ;
  • une insomnie, notamment lorsqu'on débute le traitement et qu'on est mal réglé.

Dans ces cas-là, il faut essayer de s'éloigner de l'appareil, ce qui règle généralement le problème. En revanche, si les symptômes persistent, il est impératif de consulter un médecin.